Rendez-vous Rive Droite avec Hervé et Pierre Bonnet

Pierre et Hervé Bonnet en tournage au Parc de l'Ermitage

Rendez-vous Rive Droite, la série de films courts produite par le GIP – GPV Rive Droite dans le but de révéler ce beau territoire au grand public est l’œuvre de deux jeunes réalisateurs, Hervé et Pierre Bonnet. Voici un portrait du duo qui vous les fera mieux connaître…

Les voici donc nos deux cinéastes. Hervé et Pierre Bonnet. Deux gars bruns et souriants, à l’abord facile et agréable. Ils sont respectivement réalisateur et caméraman de la série de douze films courts qui, à compter de la fin du mois d’aout, présenteront la Rive Droite à l’ensemble des spectateurs de TV7 et des plateformes de partage vidéo sur lesquelles ils seront diffusés à partir du 5 septembre prochain.

La première partie des tournages est achevée. La seconde aura lieu au début du mois de septembre. L’objet de ces petits films est de révéler les mille et une richesse des villes du territoire, Bassens, Lormont, Cenon et Floirac à un public qui pourrait être encore marqué par l’image négative qui, bien à tort, a longtemps collé à nos coteaux. Ce fut l’occasion pour nous de les rencontrer sur leur terrain et de leur poser quelques questions sur leur parcours et les raisons qui les ont amené à s’intéresser à nos coteaux et à leurs habitants.

Dites-nous tout. D’où venez vous et que faites vous ?

Pierre : J’ai 32 ans. Après une classe prépa littéraire au Lycée Montaigne de Bordeaux j’ai fait des études d’histoire à Bordeaux 3 puis à l’école de journalisme de Lille. J’ai vécu au Vietnam entre 2002 et 2005 et, de retour en France, j’ai travaillé pour différents médias tels France 2, Géo, lemonde.fr et j’ai été directeur de la rédaction et des magazines de Radio Télévision Analamanga, à Madagascar. Je suis journaliste pour le site Internet du Conseil Général des Hauts de Seine.

Hervé : J’ai 35 ans. J’ai précédé mon frère en khâgne et hypokhâgne à Montaige avant d’aller en fac de Lettres puis d’étudier à l’Ecole Nationale Supérieure de Photographie d’Arles. Je suis photographe indépendant (Paris Match, VSD, Géo, etc. ) et réalisateur de courts et moyens métrages.

Nous avons eu l’occasion de travailler ensemble pour la télévision lors d’un reportage sur l’épidémie de SRAS à Hanoi.

Quelles sont les expériences les plus marquantes de vos deux vies professionnelle ?

Pierre :  Avoir été chef d’une rédac à Madagascar…

Hervé : joker… mais travailler avec mon frère est souvent une expérience marquante ! (rires)

Comment avez-vous été amenés à travailler sur le projet des films courts ?

P + H : On a eu vent de l’appel d’offre du GPV et on a monté un dossier… et remporté l’appel d’offre…

Comment avez-vous conçu cette série ?

Hervé :   L’idée de Rendez-vous Rive Droite c’est d’abord l’idée d’un rendez-vous…

D’une part il s’agit d’aller à la rencontre des acteurs de la vie culturelle associative de la  rive droite, mais aussi à la rencontre de ceux qui ont œuvré à la transformation et à la mise en valeur des paysages de la rive droite. Il s’agit de faire leur connaissance et de les suivre dans les lieux de « leur » rive droite. C’est la premier sens de RDV…

D’autre part il s’agit de donner envie au spectateur de découvrir la rive droite par lui même et d’en savoir plus… c’est aussi le sens de « rendez-vous RD »… comme une invitation à se rendre rive droite.

Quels en sont les points forts ?

Pierre : Ce n’est pas à nous de le dire… Disons qu’on essaie de donner des infos essentielles en 2 min. sans ennuyer le spectateur. On essaie de donner envie d’aller voir ce qu’il se passe rive droite.

Quelle image aviez-vous du territoire de la Rive Droite avant le travail sur les films courts et quelle image en avez-vous aujourd’hui ?

Pierre + Hervé : sans doute l’image caricaturale qu’en avaient la majorité des habitants de Bordeaux et de la CUB, le côté « banlieue » avec tout ce que ça véhicule comme clichés : des friches, des cités et des tours mais aussi une vraie mixité sociale et culturelle…

Grâce à la série, l’image qu’on en a aujourd’hui est plus riche et plus nuancée que cela.

C’est d’ailleurs aussi pour lutter contre cette image ancienne qui colle à la peau de la Rive Droite qu’on est contents de faire cette série. On donne à voir une rive droite méconnue et on espère qu’après avoir vu la série les habitants de la CUB auront une image plus nuancée de la Rive Droite, plus conforme à ce qu’elle est en réalité.

Qu’est ce qui a changé selon vous sur la Rive Droite ces dernières années ?

Pierre + Hervé : on ne connaît pas suffisamment la RD d’il y a 10 ou 15 ans pour te répondre mais on a l’impression qu’aujourd’hui, peut être grâce à l’impulsion donnée par le tramway, il y a une vraie volonté de mettre en valeur ce territoire avec des projets forts tant en terme d’aménagement urbain, de logement mais aussi d’un point de vue culturel…

Hervé : j’ai l’impression que ça bouge rive droite avec aussi une vraie volonté des « institutions » et une forte implication associative mais je ne vis pas rive droite et ce sont les habitants qui te parleraient le mieux de tous les changements de ces dernières années !

Pierre : et puis il y a le parc des coteaux, ça envoie le bois… (sourire).

Que voudriez vous voir changer dans le futur ?

Pierre + Hervé : que ça continue sur cette lancée et qu’il y ait moins ce clivage rive droite / rive gauche qui est d’ailleurs déjà un peu du passé… En tout cas c’est en train d’évoluer assez vite.

Quels sont vos projets professionnels ?

Hervé : En ce moment je suis en écriture sur des projets plus personnels de courts et moyens métrages de cinéma…

Pierre : mon projet professionnel à court terme : prendre de vraies vacances !

Si d’aventure vous les croisez en septembre dans les rues de votre ville ou dans les allées du parc des coteaux, n’oubliez pas de leur dire : Rendez-vous Rive Droite !

Voir toutes les actus