Vincent Pianina, le promeneur invité

Vincent Pianina

Vincent Pianina est l’auteur invité en résidence par le 10eme festival Bulles en Hauts de Garonne qui se déroule les 26 et 27 mars au Rocher de Palmer. Rencontre…

Il est 16:30, nous sommes à la médiathèque de Bassens, un jour de semaine. Il arrive pile à l’heure. C’est Vincent Pianina, le dessinateur invité à résider sur la Rive Droite – à Bassens plus précisément – dans le cadre du 10eme festival Bulles en Hauts de Garonne.

Ce jeune homme de 26 ans n’a rien d’un artiste maudit ou torturé. L’allure est ample, le vêtement recherché mais le sourire est franc et le contact facile. Discutons…

Natif de Lyon, il se passionne tôt pour le dessin au point de produire sa première bédé au CP et de décider dans la foulée d’en faire son métier. On appelle ça une vocation précoce.

Viendront ensuite les inévitables et longues années d’apprentissage qui le verront acquérir les bases du dessin académique qu’il pratique d’ailleurs à la perfection et estime être son seul horizon jusqu’à un voyage scolaire à Paris. Car c’est en visitant le musée Picasso en compagnie de ses camarades de collège que le jeune Vincent découvre ce qu’être artiste veut dire ; qu’il ne suffit pas de représenter fidèlement la réalité pour représenter le monde. Inutile de dire que ces quelques heures entre les murs de l’hôtel Salé qui abrite le musée seront déterminantes dans la suite du parcours qui verra notre impétrant dessinateur élargir ses horizons à d’autres formes d’art. Vient le bac, puis l’entrée à la très formatrice Ecole Emile Cohl où Vincent confronte ses travaux au jugement des maitres et à l’émulation de ses condisciples ; où il grandit, quoi !

De ces années étudiantes il garde un dandysme vestimentaire au goût sûr – il a l’air de sortir d’un bar à absinthe parisien de la fin du XIXe siècle – ainsi qu’un groupe d’amis avec lesquels il a depuis fondé le collectif Arbitraire, laboratoire d’édition qui publie les premiers travaux de ces jeunes gens et qu’ils font toujours vivre aujourd’hui malgré le succès que certains ont rencontré.

Car Vincent Pianina est représentatif de cette jeune école qui, malgré le succès, ne renie pas ses origines expérimentales et aime conserver un pied dans chaque monde. Celui de l’édition grand public qui a publié 10 petits insectes, son dernier opus, et celui des travaux artisanaux et forcément plus confidentiels comme ces mini albums que publient régulièrement le collectif Arbitraire et la revue éponyme.

Voici donc notre jeune héros à l’âge de 26 ans, auréolé d’une récente gloire et à l’avenir riche de promesses qui, par l’intermédiaire de son éditeur se voit offrir la possibilité d’un séjour à Bassens où il sera, trois mois durant, l’artiste invité de Bulles en Hauts de Garonne. Logé dans un appartement du centre ville, il arpente les rues et les parcs de la Rive Droite, travaille à son prochain album et fait partager son enthousiasme à des écoliers pour lesquels il dessine au tableau ses drôles de bonshommes géométriques. Car, ce que lui ont appris les années de travail, l’école et Picasso, c’est que faire simple, c’est compliqué. Il avoue également vouloir contribuer à préserver la fraîcheur des dessins enfantins et invite son jeune auditoire à ne jamais cesser de dessiner, quoi qu’en disent les grands. Ces derniers temps, il est aussi présent au Centre Commercial Rive Droite – partenaire de l’événement et hôte d’un passionnant Forum de la BD – où il réalise une fresque en compagnie de Guillaume Trouillard, Vincent Perriot et Adrien Demont (à voir juq’au 26 mars).

Le plaisir que nous avons eu à rencontrer Vincent Pianina, vous l’aurez à votre tour ce weekend puisqu’il sera présent à Bulles en Hauts de Garonne qui se déroule les 26 et 27 mars au Rocher de Palmer. Il y dédicacera ses albums. Il présentera également les résultats des ateliers qu’il a conduits avec les enfants de la Rive Droite. L’entrée de ce magnifique événement étant évidement gratuite, il n’y a aucune raison de vous en priver. Un détail, n’oubliez pas d’emmener vos enfants avec vous parce des rencontres comme celles-ci, ça ne s’oublie pas !

Vincent PianinaVincent Pianina au travail dans le Centre commercial Rive Droite.

Voir toutes les actus