A Bassens, maternelles et primaires sont en (première) ligne.

Environnement Numérique de Travail à Bassens

Deux établissement primaires de la ville testent un espace numérique de travail. Un test en Gironde, bientôt étendu aux maternelles.

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’en ce moment, la question scolaire est au premier plan des préoccupations. Rythmes, agendas, programmes, recrutements, grèves : tout y passe. Alors autant profiter de l’occasion pour évoquer un projet innovant qui concerne quelques unes de nos têtes blondes et brunes (ça marche aussi pour les têtes rousses) : un ENT à la destination des primaires et des maternelles de la ville de Bassens, entre autres.

Un Euhènekoi ?

ENT, c’est l’acronyme d’Environnement Numérique de Travail, soit une sorte de plateforme Web à laquelle peuvent accéder les enseignants, les élèves ainsi que leurs parents. Les dernières génération d’ENT proposent à leurs utilisateurs de nombreuses fonctions. On y héberge des supports pédagogiques proposés par l’académie ou partagés par les enseignants, des ressources documentaires pour aider le maître ou la maîtresse à construire ou illustrer sa leçon ; on y trouve des exercices en ligne, des contenus multimédias, des liens vers d’autres sites… En gros, toute la panoplie des outils pédagogiques. L’élève, lui, peut se connecter à son espace personnel et retrouver les exercices faits en classe, communiquer avec ses correspondants étrangers (par exemple) ou visiter les sites ou les ressources conseillés par les enseignants. On peut commencer un travail à la maison et le terminer en classe, ou le contraire, selon le besoin.

Pour les parents, l’ENT remplace utilement le carnet de correspondance. D’un seul coup d’oeil, ils ont accès aux messages laissés par le prof, aux infos sur la vie de l’établissement, aux programmes des sorties de classe ainsi qu’aux devoirs à faire (eh oui, les petits loups, ça ne servira plus à rien de prétendre avoir oublié votre cahier de textes à l’école !).

En résumé, il s’agit d’une boite à outils dont le principal intérêt est de faciliter la communication et les échanges entre les différents membres de la communauté éducative : administratifs, enseignants, élèves et parents. Déjà fort répandus en collège et en lycée, les Espaces Numériques de Travail débarquent dans le monde des écoles maternelles et élémentaires.

A Bassens

L’idée a germé il y a quelques temps lors d’une discussion impliquant les directeurs académique des services de l’éducation nationale et des élus de l’agglomération bordelaise. Parmi les 27 communes sollicitées, huit ont répondu présent dont la ville de Bassens. C’est d’ailleurs la plus petite des villes volontaires avec seulement 7000 habitants et 700 élèves mais elle a pourtant valeur de symbole puisque la volonté de l’académie est de proposer l’usage de cet outil à l’ensemble des classes du département.

Au terme d’un intense travail de définition et de rédaction d’un cahier des charges qui convienne à tout le monde, un appel d’offre a donc été lancé et c’est la solution proposée par Beneylu School qui a été élue.

A partir du 18 mars, deux classes de CM2, d’ores et déjà équipée de tableaux numériques interactifs, expérimenteront ce nouvel outil et ses usages. Viendront ensuite le tour des autres établissements élémentaires qui, parallèlement, seront eux aussi dotés de tableaux numériques. Pour les maternelles, la mairie de Bassens annonce un délai de deux ans maximum, histoire de maîtriser le déploiement des ENT, la formation des maîtres et des personnels, sans parler des nombreux parents qu’il faudra initier… A ce propos, dans le but de permettre à ces derniers de se familiariser avec ces technos dernier cri, les services municipaux ont prévu de mettre en place plusieurs bornes dans les lieux publics ainsi qu’une dizaine de postes dans la future nouvelle médiathèque.

Tranquillement, tout ce dispositif va se mettre en place et se rôder. Nous reviendrons très bientôt sur cette expérience avec, je l’espère, des témoignages d’utilisateurs. Restez connectés !

Voir toutes les actus