ZSP Rive Droite : vivre ensemble et coopération

De nombreux invités* étaient présents le 10 mars dernier dans l’auditorium de la médiathèque du Bois-Fleuri à Lormont pour témoigner des actions menées sur la zone de sécurité prioritaire et échanger avec le public.

Photo Ugo Amez

Photo Ugo Amez

 

Enregistrée en direct et en public, la 2e émission Publics/Média proposée par O2 radio, Aqui !, le Courrier de la Gironde et l’Echo des collines et soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication, posait la question des relations de proximité tissées entre population, police et justice sur la Rive Droite.

Instituée en 2012, la zone de sécurité prioritaire de la métropole bordelaise concerne une dizaine de quartiers situés sur la Rive Droite de l’agglomération. Au-delà du renforcement des effectifs de police et de la lutte contre le trafic de drogue et l’économie souterraine, l’objectif est d’agir de manière coordonnée et en amont, en privilégiant la prévention et la relation de proximité entre population, police et justice.

Si la baisse des taux de délits atteste d’une réelle efficacité du dispositif, les invités se sont surtout attachés à témoigner des initiatives mises en place pour améliorer les relations entre police et population, à l’image de l’Observatoire territorial lancé en 2013 par Ludovic Armoët. Réunissant les acteurs associatif de terrain, médiateurs, éducateurs et membres du conseil local de sécurité et de prévention, il leur permet d’échanger et de travailler ensemble à des actions concrètes comme l’organisation de rencontres sportives ou encore un concours d’écriture de nouvelles policières avec les lycéens. Une initiative innovante remarquée par le forum européen de la sécurité urbaine.

Réécoutez l’émission

Article Aqui !

 

*Ludovic Armoët, délégué du Préfet ; Jean Touzeau, maire de Lormont ; Joël Guérin, délégué du défenseur des droits ; Valérie Moulherat, commissaire divisionnaire de Cenon et de la ZSP ; Brigitte Jullien, directrice de la Direction départementale de la sécurité publique; Sandrine Urvoy de l’association du lien interculturel, familial et social, Jean-Pierre Bonnaudin, directeur du centre de prévention loisirs des jeunes et gardien de la paix ; Jean-Marc Le Floch, directeur du centre social du Haut-Floirac et Catherine Matarranz, professeur de lettres au lycée Elie Faure.

Voir toutes les actus