Les financeurs

Co-concepteur et porteur du projet de territoire, chaque partenaire, seul ou en collaboration avec d’autres, sollicite des financements auprès de différents organismes publics et privés pour mener à bien ses actions et projets.

L’équipe du Grand Projet des Villes Rive Droite accompagne, à leur demande, les acteurs dans leurs démarches et assure une veille permanente afin de les informer des opportunités de financement à saisir.

En assurant auprès des financeurs la promotion du projet de territoire et son suivi, le GPV contribue à faciliter et accroître la mobilisation des fonds en faveur des actions de développement de la Rive Droite.

L’Union européenne

Leprojetdeterritoire-Lesfinanceurs-UE

L’Union européenne est un des grands partenaires financiers des projets de développement des territoires, en Aquitaine comme partout en France et en Europe.

Pour la mise en œuvre du projet de la Rive Droite, sont sollicités : le fonds européen de développement régional (FEDER) et le fonds social européen (FSE).

Le FEDER concerne plus particulièrement les actions dans les domaines de l’économie, de l’innovation, des technologies de l’information et de la communication, du développement durable, du soutien aux territoires en mutation et aux quartiers dits sensibles.

Le FSE concerne quant à lui les actions dans les domaines de la formation, de l’insertion et de l’accès à l’emploi, de la cohésion sociale, de la lutte contre les discriminations, de la lutte contre le décrochage scolaire

Le projet urbain intégré 2007-2013

Dans le cadre du programme européen de cohésion 2007-2013, le territoire du GPV (Bassens, Lormont, Cenon, Floirac), augmenté de la commune de Sainte-Eulalie, a été labellisé Projet urbain intégré. Les PUI mettent l’accent sur la mixité, la diversité fonctionnelle et le désenclavement des quartiers les plus défavorisés. Le projet est dit « intégré » car il concerne tout à la fois l’urbain, l’économie, le social et l’environnement.

Une partie de l’enveloppe financière régionale du FEDER a donc été réservée aux villes du GPV et à Sainte-Eulalie pour conduire des actions de développement des quartiers prioritaires. En tout, ce sont près de 39 millions d’euros d’actions qui ont été programmées sur ce territoire entre 2007 et 2013, dont un peu plus de 9 millions 2 cent mille euros financés par l’Union européenne.

L’équipe du GPV Rive Droite a piloté, pour le compte des 5 villes, le PUI.

L’État français

Republique_francaise [Converti]

L’État est aussi, bien entendu, un partenaire financier majeur, notamment via les cadres contractuels de la politique de la Ville (CUCS, PNRU, GPV) qui permettent de mobiliser les crédits des différents ministères en faveur des quartiers dits prioritaires.

Les financements peuvent être obtenus au titre de la rénovation urbaine et du logement (ANRU, ANAH, FSL), du développement économique (ZFU, FISAC), de la lutte contre le décrochage et les inégalités scolaires  (ZEP), de l’emploi et de l’insertion professionnelle, de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité des chances (ACsé), de la prévention de la délinquance (ZSP), de la santé, du sport, de la culture, de le jeunesse et de la cohésion sociale

Les collectivités locales

Les trois grandes collectivités locales appuient le développement des territoires afin de garantir l’équité et l’égalité des chances de tous les habitants. Chacune peut être sollicitée pour financer des actions en rapport avec leurs domaines de compétence.

Le Conseil régional de la Nouvelle Aquitaine est sollicité pour les actions dans les domaines de la formation professionnelle et de l’apprentissage, de l’insertion, de l’économie, du numérique, de l’aménagement du territoire et, dans une moindre mesure, de la culture.
Le Conseil départemental de la Gironde  est sollicité pour les actions dans le domaine de la santé, l’éducation, la petite enfance, le numérique et la culture.
La Métropole bordelaise est sollicitée pour les actions dans le domaine du logement, des espaces et équipements publics, de la nature, du tourisme urbain, de la culture.

Autres financeurs

Les bailleurs, par leur investissement dans la rénovation, la réhabilitation et la création de quartiers sur la Rive Droite, mais aussi par leur appui financier et logistique à des projets sociaux et culturels favorisant le « vivre ensemble », sont des partenaires essentiels du développement et du rayonnement de la Rive Droite de l’agglomération bordelaise.

Sur notre territoire, interviennent les bailleurs : Aquitanis, groupe Cilso (Domofrance, Clairsienne, Logévie), Mésolia Habitat (logement, rénovation urbaine, réhabilitation, aménagements urbains, insertion, développement durable, culture) et dans une moindre mesure Logévie et Gironde habitat.

Enfin, il faut citer des organismes tels que la Caisse des dépôts et consignation, acteur important de la politique de la Ville qui peuvent être sollicités de manière plus ponctuelle.