Il était une bergère

Du recrutement d’une bergère à la gestion écologique des installations sportives, en passant par la formation « Maître-jardinier du parc des Coteaux », les expérimentations du parc LAB se poursuivent en 2019 pour préserver toujours davantage notre patrimoine naturel.

Au sein du parc LAB – le laboratoire du parc des Coteaux, animé par le Grand Projet des Villes Rive Droite – élus, responsables de services et jardiniers des 4 villes de Bassens, Lormont, Cenon et Floirac se rencontrent, échangent, expérimentent, se forment, pour répondre toujours mieux à l’objectif de gestion écologique et de préservation de la biodiversité dans le parc des Coteaux et sur l’ensemble du territoire.

Des moutons dans le parc

Une expérimentation de pâturage itinérant est initiée cette année sur le parc des Coteaux.

Rachel Léobet, 29 ans, a été recrutée par le GPV Rive Droite pour occuper le poste de bergère du parc des Coteaux.

Après un BTS d’analyse et conduite des systèmes d’exploitation en 2012 et une licence pro de gestion animation des espaces montagnards et pastoraux en 2013, Rachel a travaillé comme chevrière-fromagère dans plusieurs exploitations du Lot-et-Garonne, notamment, avant d’intégrer la société d’écopâturage Ecomouton comme bergère ouvrière paysagiste.

Rachel Léobet a rejoint l’équipe du Grand Projet des Villes Rive Droite le 4 février. Elle aura en charge la gestion écologique des prairies et des sous-bois via la conduite d’un pâturage itinérant dans le parc des Coteaux.

Première étape de l’aventure, la visite du troupeau du Conservatoire des races d’Aquitaine à Saint-Aubin-du-Médoc, le 5 février en compagnie de membres du parc LAB. Un partenariat est noué avec le Conservatoire qui doit fournir le troupeau que conduira Rachel, soit une trentaine de têtes… pour commencer !

Il faudra ensuite organiser l’arrivée du troupeau puis construire le parcours, les temps et les modalités de l’itinérance, programmée de mai à octobre. Affaire à suivre !

Voir aussi https://www.surlarivedroite.fr/2018/10/le-parc-des-coteaux-cherche-un-e-berger-ere/

 

1ère rencontre parc LAB

Trois à quatre fois par an, les membres du parc LAB se rassemblent une journée pour réfléchir et échanger autour d’une thématique liée à la gestion écologique du parc des Coteaux. La journée est structurée autour de temps d’échange d’expériences et d’interventions d’experts invités.

La 1ère rencontre 2019 aura lieu le mardi 19 février au domaine de la Burthe à Floirac. Elle portera sur la gestion écologique des installations sportives. Christophe Gestain (entreprise Labosport), spécialiste de la question, sera présent afin d’évoquer notamment la mise en place d’une étude sur le sujet au printemps 2019. Cette étude comprendra un diagnostic et des préconisations d’actions pour les 4 communes.

 

Maître-jardinier, formation en cours

La formation « Maître jardinier du parc des Coteaux » se poursuit en 2019. Deux premières journées fin janvier ont été organisées à Lormont sur le thème de la gestion des déchets/ressources (taille, tonte, feuilles, fumier).

D’une durée de 3 ans, à raison de 6 jours de formation par an, soit 108 heures au total*, cette nouvelle offre de formation intitulée « maître-jardinier du parc des Coteaux » est inaugurée par les jardiniers de la Rive Droite. Co-construite avec le CNFPT Nouvelle Aquitaine, elle pourrait être adaptée et essaimée à d’autres territoires dans les années à venir.

Voir aussi https://www.surlarivedroite.fr/2018/11/parc-lab-formation-de-maitre-jardinier-sur-mesure/

 

Des étudiants au parc

Le 15 janvier dernier Benjamin Chambelland accueillait les étudiants de la licence pro gestion et animation des espaces montagnards et pastoraux de l’Université de Toulouse pour leur présenter le parc des Coteaux, son plan de gestion écologique – baptisé La Sagesse des jardiniers et le projet de pâturage itinérant. La rencontre avait lieu au domaine de Beauval à Bassens.

Nathan Torres, ancien ingénieur en télécommunication, désormais étudiant en BTS aménagement Paysager et auditeur libre à l’ENSAP Bx en vue d’intégrer la formation de paysagiste à la rentrée 2019 est en stage au GPV. Il suivra la dynamique du parc LAB deux semaines par mois pendant six mois.

Voir toutes les actus