Booster 2 – les pitchs

Le 28 juin, les 12 candidats de la session 2 du programme Booster se retrouvaient à la Maison pour Rebondir. Objectif : présenter leur projet de création d’entreprise, en 2 minutes 30, pour apprendre à le défendre. Reportage Aline Chambras

C’est un jour important pour les 12 participants à la session 2 du programme Booster. Près d’un mois après avoir commencé cette formation atypique à l’entrepreneuriat (*), Marthe, Djamal, Arthur et leurs 9 autres camarades doivent présenter aujourd’hui leur projet, sous forme d’un pitch. 2 minutes 30 de prise de parole. 7 minutes de questions. Histoire de vérifier que leur rêve d’entreprise tient la route et qu’il ou elle en maîtrise les tenants et les aboutissants.

Omar ouvre le bal. Debout face aux 11 autres membres de la seconde promotion de Booster, et aux 5 « anciennes » issues de la première session de Booster, il présente avec un humour bien dosé son ambition professionnelle : créer une entreprise spécialisée dans la réparation des boîtes de vitesse. Mécanicien de formation, il explique avoir pris conscience que les garages, aujourd’hui, ne réparent plus les boîtes de vitesse, mais les changent systématiquement dès qu’elles sont défectueuses. À la fin de son discours, les questions fusent. Il y répond sans sourciller. En aparté, Omar le reconnaît : « Si je n’avais pas suivi cette formation, jamais je n’aurais pu faire un discours comme ça. Ils m’ont appris la technique et la confiance, maintenant, je me sens capable d’aller démarcher des banques par exemple ».

Après Omar, les candidats se succèdent à la « tribune ». Powerpoint pour certains, mise en scène soigneusement préparées pour d’autres, à chaque fois, les « pitcheurs » gèrent leur 2 minutes 30 de monologue avec aisance et conviction, même si parfois le tract est palpable.  Ébène Hames, l’animatrice du social Lab à l’origine de Booster est « hyper contente » : « En les voyant présenter leur projet aujourd’hui, je constate que la dynamique que nous voulions impulser, à savoir les aider à comprendre le fonctionnement de la création d’entreprise et leur apporter les savoirs de base nécessaires à la mise en œuvre de leur projet (français, maths, informatique, communication verbale), marche vraiment bien ». Un avis que partage Nadia Voisin, formatrice à l’Insup : « Je les ai préparés pendant 3 jours pour qu’ils montent leur pitch. Et là je suis bluffée. Ils ont vraiment progressé. »

Après la pause café, c’est au tour de Marthe de « pitcher ». Après un accident de vie, comme elle l’explique, un divorce, en l’occurrence, elle veut reprendre le café qu’elle tenait jusque là avec son mari. Alternant histoire privée et motivations sociales, elle convainc le public que ce bar doit rester dans son escarcelle. Émue, elle ressort de sa prestation « boostée ». A sa suite, Cheick prend la parole : il veut créer une entreprise spécialisée dans les questions de déperdition thermique, subit un flot de questions et de remarques, concernant notamment l’originalité de sa démarche. Il prend alors conscience qu’il devra affiner son projet pour le rendre plus séduisant et plus concurrentiel, sous peine de ne pas trouver les financements nécessaires.

La matinée de pitch terminée, tous se retrouvent autour d’un buffet. L’occasion de continuer à échanger. Claire a participé à la première session de Booster. Juriste de formation, elle souhaitait se réorienter dans l’organisation de mariage. Elle est venue aujourd’hui avec sa carte de « wedding et event planner ». « Depuis ma participation à Booster 1, j’ai vraiment lancé mon activité, je suis venue aujourd’hui pour rencontrer et encourager les candidats de la deuxième session. Et pour garder le lien avec les formateurs. C’est important ce suivi. On est souvent trop seul quand on monte sa petite entreprise ».

 

Auteur : Aline Chambras


A PROPOS DE BOOSTER*

Booster est une formation gratuite proposée par La Maison pour Rebondir ( un programme créé par SUEZ afin d’agir autrement en faveur de l’emploi), l’Insup et le social LAB. Elle s’adresse avant tout à des personnes qui ne se retrouvent pas dans les programmes classiques d’aide au retour à l’emploi et mise sur un accompagnement adapté, incluant des mises à niveau en matière de compétences-clés. Son objectif est d’aider les créateurs d’entreprises à pérenniser leur projet en les formant aux savoir-faire administratifs et comptables, notamment. Mais aussi en leur apprenant à préciser, puis défendre leur projet.

En combinant ainsi l’expérience de l’entrepreneuriat et de la formation continue, Booster entend apporter une réponse sur-mesure aux problématiques que pose la situation difficile de nombre de créateurs d’entreprises aujourd’hui :  40% des entrepreneurs qui s’immatriculent ne dégage aucun chiffre d’affaires dans les 6 mois suivant (chiffres Insee pour 2014) et de nombreux entrepreneurs, notamment les micro-entrepreneurs témoignent d’un isolement et d’un manque d’accompagnement.

La première session de Booster a réuni 12 participants et s’est tenu de mars à mai 2019. La seconde réunit 12 candidats et se tient de juin à juillet 2019. Après ces deux mois de formation continue, 6 mois de coaching personnalisé sont ensuite proposés, toujours gratuitement, à chacun des participants.

Lire aussi  « Booster 2e promotion »

 

Développée par le GPV Rive Droite dans le cadre du Social LAB, la formation BOOSTER est financée par la Région Nouvelle Aquitaine au titre de la Formation et de la Politique de la Ville.

Voir toutes les actus