Expressions numériques sur la Rive Droite – 2011

Sur la Rive Droite (territoire en rénovation urbaine, rassemblant les villes de Bassens, Lormont, Cenon et Floirac, dans l’est de l’agglomération bordelaise), il est vite apparu que la réappropriation du territoire par ses habitants devait à la fois passer par des projets architecturaux et urbanistiques, des événements culturels et l’exploitation des dynamiques numériques qui, aujourd’hui déjà, relient et fédèrent les habitants.

 
Par « dynamiques numériques territoriales », il ne faut pas entendre tous les usages de l’internet et du mobile. Les études présentées ici se focalisent sur les outils et les pratiques numériques d’expression, de mise en réseau, de collaboration et de coproduction, qui revendiquent leur origine (ou appartenance) territoriale et qui concernent le territoire : qu’il s’agisse de discuter d’un problème de voirie, d’organiser une sortie ou un événement, d’échanger des menus services, de raconter le passé de son quartier ou de participer à un débat.

 
L’objectif n’est donc pas de développer les usages ou de réduire la « fracture numérique ». Il est de répondre à une question simple : peut-on s’appuyer sur les dynamiques numériques d’expression et de collaboration pour nourrir un projet de renouvellement urbain ? Et si oui, comment ? C’est l’enjeu du projet « Plateforme d’innovation numérique et sociale » (PINS), porté par le GPV Rive Droite, en partenariat avec la Fing, ainsi que les laboratoires ADES et MICA de l’université de Bordeaux de 2009 à 2012.

 
La plateforme collaborative « Habitants, Lieux et Mémoires » lancée en 2014, constitue l’une des « briques » concrètes de ce projet initié dès 2009 par le GPV Rive Droite.

 
Ce document présente la synthèse des études menées dans le cadre du projet PINS porté par le GPV Rive Droite, en partenariat avec la Fing, ainsi que les laboratoires ADES et MICA de l’université de Bordeaux en 2009 et 2010.

 

Sommaire

1. Introduction : un outil pour comprendre les dynamiques numériques territoriales
2. le projet pins : contexte, objectifs et déroulement
3. 1ère étape : la mesure quantitative de l’équipement et des usages (AEC)
4. en parallèle : la présence des associations et des acteurs publics sur le web territorial (GREC/O – Université de Bordeaux)
5. 2e étape : le recensement des espaces numériques caractéristiques du territoire (Likfluence)
6. 3e étape : comprendre qui parle et ce qu’il se dit sur le web territorial (ISIC)
7. synthèse des études

 

Télécharger gpv-rive-droite_etudes-innovation-numerique_synthese_2011_8649ko.pdf