Qui pilote le GPV ?

Le projet de territoire de la Rive Droite est porté et mis en oeuvre par un grand nombre d’acteurs locaux et de partenaires institutionnels. Il fallait donc une structure dotée de moyens financiers et humains propres pour animer la dynamique collective et coordonner la mise en oeuvre du projet.

Cette structure, créée en 2001, est un groupement d’intérêt public (GIP) qui rassemble les 4 communes de Bassens, Lormont, Cenon et Floirac ainsi que Bordeaux métropole (depuis 2006). Initialement nommée Grand Projet des Villes des Hauts-de-Garonne, nous la désignons désormais comme le Grand Projet des Villes Rive Droite ou, plus communément, le GPV Rive Droite.

La structure juridique

Un GIP est une personne morale de droit public, dotée de l’autonomie administrative et financière. C’est une structure de coopération institutionnelle entre plusieurs personnes morales qui mettent en commun des moyens en vue d’exercer des activités d’intérêt général à but non lucratif.

La présidence du groupement est assurée par l’un des maires des 4 villes, dans le cadre d’une présidence annuelle tournante. Actuellement et jusqu’en octobre 2021, c’est Alexandre Rubio, maire de Bassens qui préside le GPV Rive Droite.

Par ailleurs, à partir d’octobre 2020, chaque maire devient référent privilégié d’une ou plusieurs thématiques portées par le GPV Rive Droite. Ainsi :

  • Jean-François EGRON, maire de Cenon, est référent Economie, ESS et insertion
  • Jean-Jacques PUYOBRAU, maire de Floirac, est référent Habitat, Espace public et parc des Coteaux
  • Alexandre RUBIO, maire de Bassens, est référent Transition alimentaire et OIM Rive Droite
  • Jean TOUZEAU, maire de Lormont, est référent Mobilités et Fleuve

La convention constitutive

Le groupement d’intérêt public du Grand Projet des Villes Rive Droite dispose d’une convention constitutive qui détermine :

  • son nom, sa constitution, son objet, son siège social, son périmètre géographique, sa durée, les modalités d’adhésion, de retrait et d’exclusion de ses membres
  • la contribution des partenaires, leurs droits, leurs obligations, les équipements, matériel et personne du GIP
  • son mode de gestion, la tenue des comptes et leur contrôle
  • son organisation, ses instances et son administration

Signée par tous les membres du groupement et validée par la Préfecture, cette convention peut-être, à son terme, reconduite par voie d’avenant. Toutefois, avant toute décision de reconduction, le projet du territoire, son mode de gouvernance et le projet du GPV Rive Droite sont évalués, réinterrogés et redéfinis.

Le GPV Rive Droite entrera en 2021 dans son 5ème mandat : 2001-2006 / 2006-2011 / 2011-2014 / 2015-2020 / 2021-26